Archives par catégorie : Pouvoirs et politique

Snowden #2

(Dear non-french reader, you might be interested by the followings links : [1] and [2]. In order to read this article, you may want to use things such as Google Translate despite the terrible mistakes. Regards, Al)

 

  Je vous disais que la plupart des informations et analyses liées à Snowden étaient en anglais, je ne reviens pas là-dessus. Si vous maîtrisez sans souci, je peux vous proposer deux liens très intéressants :

1) le webdocumentaire établi par le journal The Guardian, incluant des interviews, des documents sources, quelques analyses. Comptez au moins une demi-heure pour en faire le tour, plus si vous suivez chacun des liens.

2) Cet article écrit par Susan Landau, qui travaille chez Google sur des problèmes liés à la cyber-sécurité, à la vie privée et aux politique publiques.

(suite…)

Tagged , , , ,

Centrafrique

 

  De retour derrière le clavier, je vais petit à petit reprendre les publications habituelles. Je vous expliquerai un peu ce qu’il s’est passé dans un autre post.

 

  Le sujet du jour, donc, sera la Centrafrique. Ce petit pays isolé de tout, dont on s’est subitement rappelé l’existence ces dernières semaines. Vous situez sûrement où cela se trouve, je me permet d’agrémenter avec une statistique toute simple :

 

  (suite…)

Tagged , , , , , , , , ,

Discours de crise – 2.

  Nous en étions à la crédibilité de l’Europe. Plus que de crédibilité, il s’agit de « foi ». Pour cela, le « cap » fixé par le capitaine est le suivant : « rééquilibrer les comptes publics, redresser la production française et réduire le chômage. » Encore trois points, on va finir par s’en lasser. Notez que ce sont quand même des objectifs ambitieux.

 

  Alors il détaille. C’est quelque chose d’important, il s’y attarde : rien de plus normal. On notera donc que redresser les comptes est (sans surprise) une obligation, triple (encore) : « financière », « morale », « de souveraineté ». Évoquer la souveraineté juste après le passage sur l’Europe, il fallait oser le paradoxe. Mais cela ne choque pas… ainsi soit-il. Une seconde évocation de la morale, même remarque de ma part.

(suite…)

Tagged , , , , ,

Discours de crise – 1.

wire

  Pour cette série là, je ne prendrai qu’un seul discours, suffisamment long en lui-même : celui prononcé par Hollande à Dijon il y a peu. (Promis, les prochaines fois je prendrai un autre locuteur, soit passé, soit non-français). 8 pages de discours, c’est qu’il y avait beaucoup de choses à dire. Si cela vous intéresse, vous pouvez le lire en intégralité sur le site de l’Élysée, mais je vous préviens, il est plutôt indigeste.

 

  Je vais donc suivre de point en point le contenu du discours, raccourcir la chose, et essayer d’en tirer quelque chose de clair. Le tout en deux (ou trois) parties ; aujourd’hui et demain.

(suite…)

Tagged , , , ,

Discours de guerres – 3.

< Avant : les discours, la forme

Les faits.

 

  Il s’agit d’annonces a posteriori : pas pour dire que nous allons entrer en guerre, pas pour demander s’il est possible de la faire. Non, le but premier est informatif : « Au fait, nous sommes entré en guerre. » Nous fûmes derniers consultés, derniers informés. Les décisions sont probablement plus sereines en comité restreint.

 

  Mais dans le fond, ce n’est pas vraiment l’affaire des citoyens. Leur rôle n’est pas de choisir, mais d’accepter la chose.

 

  Cela, on a fini par s’en douter.

  (suite…)

Tagged , , , , , , , , , ,

Discours de guerres – 2.

< Avant : les discours. Après : le fond >

 Dans nos trois discours, on remarque un certain nombre de traits communs : sont-ce des traits essentiels à tous discours de ce type, ou traduisent-ils les tendances du moment ? Pour le savoir, il faudrait se pencher sur les discours d’après-guerre, voire du début du siècle.

 

 Il y a d’autres questions plus importantes. Notamment, sur les enjeux des textes : comment dire au peuple qu’une guerre a été déclarée, et comment lui faire croire que c’est une chose bonne. Ici, la forme a autant d’importance que le fond, mais la première est plus facile à appréhender que le second, donc nous en parlerons dans cet ordre.

 

 

 Sur les personnes, pour commencer : dans les trois cas, nous avons l’image de personnes usées, fatiguées : l’exercice du pouvoir ne doit pas être chose reposante. A cette fatigue courante, on peut supposer la peine supplémentaire d’avoir à prendre des décisions d’ordre militaire, dont la portée leur est relativement inconnue. Cela doit marquer, mais il faut croire que l’usage du pouvoir n’est pas si nocif, puisqu’ils semblent s’y attacher.

(suite…)

Tagged , , , , , ,

Discours de guerres – 1.

Après : la forme >

  Nous commençons donc avec la matière, c’est-à-dire les discours en eux-mêmes. Je me suis permis de mettre en valeur ce qui me semblait important, mais ils figurent en intégralité.

  Il convient également de créditer les auteurs probables (il est difficile d’avoir des certitudes) desdits discours : respectivement Claude Chirac, Franck Louvrier, Claude Sérillon.

 

Déclaration télévisée du Président de la République sur l’intervention en Afghanistan (7 octobre 2001)

 

 Mes chers compatriotes,

 Le 11 septembre dernier, les États-Unis ont été frappés. Six mille innocents ont perdu la vie. C’est monstrueux. Nous devons savoir que ces attaques terroristes nous concernent tous. Toutes les démocraties sont menacées.


 La France a immédiatement fait part de sa solidarité. Elle a indiqué qu’elle mènerait avec les États-Unis ce combat dans lequel tous les hommes épris de liberté doivent s’engager avec détermination.


 Le refus du régime taliban de livrer ben Laden, auteur des attentats, conduisent aujourd’hui les États-Unis et leurs alliés à engager des opérations en Afghanistan. Le conseil de sécurité des Nations unies reconnaît la légitimité de cette action.

(suite…)

Tagged , , ,

Discours.

  Ceci n’est pas à proprement parler un article, mais plutôt une annonce, un prélude. L’idée est d’expliquer le pourquoi du comment des choses qui vont suivre pendant, je pense, quelques temps.

 

  Cela fait quelque semaines que je m’intéresse aux discours politiques : non seulement la parole politique en général, mais aussi les discours en tant qu’objets de communication, d’information, etc.

 

  Partant de là, je me suis dit que cela serait une bonne chose de partager cet intérêt ici, pour que nous puissions faire un peu de décorticage ensemble : cela m’intéresse d’avoir votre avis sur la chose, les personnes, le contexte, etc… Et c’est toujours préférable à un monologue creux.

 

  Comme j’aurai beaucoup de choses à dire, je pense découper les articles en plusieurs parties, comme par exemple « la chose – la forme – le fond ».

 

  Quand j’en serai à écrire, en revanche, j’aurai du mal à « caser » chaque élément avant de l’avoir écrit et relu : donc, lorsque les écritures arriveront, j’aurai posé le point final.

 

  Pour laisser les choses un peu aérées, je propose de publier une fois par jour.

 

  Il me semble que j’ai fait le tour de ce que je voulais dire. Si tout se passe bien, la prochaine livraison commencera demain samedi :)

Tagged , , ,

Un mot sur la Corée du Nord

  Le 12 février, nous apprenions que la Corée du nord avait procédé à un essai nucléaire, le troisième après ceux de 2006 et de 2009. Essai semble-t-il fructueux, qui a été, on le sait, vivement et unanimement condamné par la communauté internationale. Même Pékin y a mis du sien, et c’est peut-être là la nouveauté.

 

  Du côté des condamnations, en substance, il n’y a rien de neuf : il s’agit juste d’affirmer le désaccord desdits pays, sans généralement aller au-delà. En substance, cela ressemble aux condamnations envers le régime syrien : des mots surtout – diplomatiques ceci dit, et donc non dénués d’importance – et quelques actions éparses.

  (suite…)

Tagged , , , , ,

« En finir avec la crise implique de rompre avec le passé qui a permis de l’engendrer. » Alexis Tsipras, leader du mouvement SYRIZA en Grèce (gauche radicale – 26 % aux dernières législatives).