Copies de presse

  Aujourd’hui, nous allons parler un petit peu de la presse française. Un événement, dont le traitement servira à illustrer mon propos : le retrait de rebelles dits « du M23 » de la ville de Goma au Congo, samedi 1er décembre.

 

  J’ai parcouru les articles publiés par Le Monde, l’Express, le Nouvel Observateur, le Figaro et Libération. C’est loin d’être exhaustif, mais cela suffit pour ce que je veux faire. Ce qui ressort surtout, comme on pouvait s’y attendre, c’est l’usage abusif de dépêche AFP : phrases par phrases, mot pour mots. Voyez plutôt :

 

 

L’Express :

 

  « En une quinzaine d’année, l’est de la RDC, où sévissent de nombreuses milices et rébellions, a déjà été le théâtre de deux guerres régionales, impliquant jusqu’à sept pays africains, dont le Rwanda et l’Ouganda, qui cette fois encore sont accusés, malgré leurs démentis, de soutenir le M23. »

 

  « Samedi, un convoi d’une quinzaine de véhicules transportant des centaines d’hommes du M23 et leur matériel militaire a quitté Goma pour prendre la direction des positions que la rébellion occupait plus au nord, avant de lancer son offensive. »

 

 

Le Nouvel Observateur :

 

  « En une quinzaine d’année, l’est de la RDC, où sévissent de nombreuses milices et rébellions, a déjà été le théâtre de deux guerres régionales, impliquant jusqu’à sept pays africains, dont le Rwanda et l’Ouganda, qui cette fois encore sont accusés, malgré leurs démentis, de soutenir le M23. »

 

  « Samedi, un convoi d’une quinzaine de véhicules transportant des centaines d’hommes du M23 et leur matériel militaire ont quitté Goma pour prendre la direction des positions que la rébellion occupait plus au nord, dans le territoire du Rutshuru, avant d’avancer sur Goma et ses environs. »

 

  « Vendredi, des centaines de soldats du M23 avaient déjà quitté la ville de Sake, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Goma, et ses environs »

 

  « Le M23, est composé d’ex-rebelles essentiellement tutsi congolais, qui avaient été intégrés à l’armée de RDC en 2009 à l’issue d’un accord de paix avec Kinshasa. Ils se sont mutinés il y a environ huit mois, estimant que le gouvernement n’a jamais pleinement respecté ses engagements. »

 

 

Libération :

 

  « Vendredi, des centaines de militaires du M23 ont déjà quitté la ville de Sake, située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Goma, et ses environs. La zone avait été occupée par les rebelles dans la foulée de la prise de Goma. »

 

  « Le M23, est composé d’ex-rebelles qui avaient été intégrés à l’armée de RDC en 2009 à l’issue d’un accord de paix avec Kinshasa. Ils se sont mutinés il y a environ huit mois, estimant que le gouvernement de RDC n’avait jamais pleinement respecté ses engagements. » 

 

 

  Pour le Monde et le Figaro, c’est différent, puisque ceux-ci ont leur propres envoyés spéciaux sur place. Ils produisent donc leur propre information, ce qui n’est pas un mal non plus – nous parlons de journalisme, tout de même.

 

  Cela pour souligner que, du point de vue information, nos trois lurons n’apportent pas beaucoup. Entre le Nouvel Observateur et l’Express, c’est strictement la même chose. Sauf que les premiers ont fait l’effort de rajouter de petits titres – ou alors, les seconds ne les ont pas gardés. Cruciale différence que voilà. Quant à Libération, c’est plus court, nous avons droit à une sorte résumé : les trois premiers paragraphes sont même originaux. (Notez d’ailleurs, la répétition idiote de la virgule après « M23 ».)

 

  Faux ! Ils n’apparaissent ni dans le nouvel Observateur ni dans l’Express, néanmoins ils sont présents de-ci, de-là sur le web. Une rapide recherche vous en convaincra, on trouve autant de duplications que l’on veut.

 

  Cela pose des questions très sérieuses sur le journalisme en général, et sur le travail du journaliste. Quel est le sens du travail de celui qui fait de simples copies de dépêches AFP ? Cela ne rime pas à grand chose. Cela, surtout, n’apporte rien au journal dont il est question : tous relaieront benoîtement la même information, et celle-ci existe déjà par ailleurs – sur la Toile, notamment.

 

  Et finalement, la partie analyse passe à la trappe. Où sont les enjeux, les conséquences potentielles, les possibilités de résolution du conflit… Cela existe – heureusement – mais, dans un monde meilleur, cela devrait être la trempe de chaque article qui se réclame du journalisme. Le reste est du travail de moine copiste, et – bien que je n’aie rien contre les moines copistes – le seul travail valable est l’original, qu’a effectué l’AFP.

 

  Car évidemment, un seul cas a été présenté ici, mais sa simple existence prouve celle d’une multitude d’autres, qu’il suffit de rechercher un peu pour trouver.

 

  Conclusion : Mais qu’est donc le journalisme devenu ?

 

 

 

Note : Je l’admet, l’exercice était facile. Ce qui rends la chose d’autant plus inquiétante, vous ne trouvez pas ?

 

Tagged , , , .Bookmark the permalink.

5 réponses à Copies de presse

  1. Zipanu :

    Les journaux qui n’ont pas vu venir internet ont disparus.

    Et ceux qui ne s’adaptent pas ont de grosses difficultés, le Monde et le Figaro font pas mal d’efforts même s’ils perdent les emplois imprimerie.

    Après il y en a qui en font trop, comme Libé, avec des journalistes(?) qui tentent de forcer le buzz.

    • Exact.
      (Le buzz, un retour de notre amie la Comm’ ? Le buzz par la couverture, le buzz par ministre… ;) )

      Ils recherchent un modèle viable et durable, mais clairement, ça dépérit.
      Sans pour autant que la presse web aie trouvé un modèle qui fonctionne comme il faut.

      Rien n’est jamais facile… :)

  2. zOrel :

    Malheureusement, les médias traditionnels se sont enfermés dans la reprise de dépêches AFP. Ils ne font plus ou très peu d’enquêtes ou de reportages apportant une réelle valeur ajoutée.
    Et quand ils le font, les sujets abordés sont inintéressants.
    Pour avoir une bonne info, il faut se tourner vers certains pure-player comme Reflets ou Mediapart. Mais la question de leur pérennité est souvent posée. Reste le canard enchaîné qui a su rester fidèle au vrai journalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Anti-Spam Quiz: