Créativité

  Bien que tout le monde puisse appréhender l’idée, le fait est que décrire proprement ce qu’est la créativité est un exercice difficile. On peut se dire qu’il s’agit de la capacité à avoir de nouvelles idées par exemple, sans être très loin du concept. Mais la question est alors de savoir comment et pourquoi nous avons ces idées à un instant donné, et pas d’autres plus tard, et pas aucune.  Ce qu’on appelle « apparition » spontanée des idées est un phénomène très complexe, que nous ne connaissons qu’imparfaitement : dès que le cerveau humain est impliqué, rien n’est vraiment simple. Pour tenter de mieux cerner ce à quoi « créativité » corresponds, on peut remonter aux sources : on remarque clairement que certains milieux, certaines situations et certaines périodes sont plus favorables au développement créatif que d’autre.

  Remarquons d’ailleurs que l’on peut d’ores et déjà distinguer créativité collective  et créativité individuelle : les questionnements sont différents selon que l’on parle d’un groupe (émulation, concurrence…) ou d’un individu (persévérance, assurance…).

  Le premier grand principe est l’ouverture : dans un monde complexe et incertain mais cloisonné, il est clair qu’avoir des idées est plus facile en sortant de son domaine d’expertise habituel. On parle aussi de décloisonnement, ou de changement de perspective : la spécialisation est certes utiles est efficace, mais elle favorise aussi un certain conservatisme : « Tu a été formé à la botanique, inutile de penser à l’Histoire ».


  Il y a également l’apparition d’un certain paradoxe : il s’agit par une idée, de proposer quelque chose de neuf qui peut remplacer, rendre obsolète ou désuet voire inutile ce qui existait auparavant. Ainsi création implique destruction. Oh, il ne s’agit pas nécessairement de quelque chose de violent : il peut s’agir de changer la façon de percevoir telle ou telle chose, ou encore de « briser les codes » d’un domaine donné. Cette notion est souvent mal perçue par les personnes qui sont amenée à « encadrer » la créativité, comme en entreprise par exemple : on veut de l’innovation, pas de la remise en question.

  C’est d’ailleurs de questionnement qu’il s’agit souvent. Cela réclame un certain effort de pensée, puisque ce n’est pas quelque chose que l’on fait souvent : la routine et le confort de savoir ce qui est sûr et certain n’aident pas dans ce sens. Nous sommes également habitué à éviter au maximum les paradoxes : le principe de non-contradiction de la Grèce antique (Platon, et antérieurs) a marqué notre civilisation de manière profonde. Pourtant, gérer un paradoxe mène à des raisonnements plus riches, me semble-t-il, que de l’éviter simplement.

  Voilà en résumé mes quelques idées à ce propos. N’oublions pas toutefois que la créativité est fondamentalement quelque chose que l’on ne contrôle pas : impossible bien sûr de se lever un beau jour et de se dire « je passe une heure à avoir des idées »… ! Tout au plus peut-on l’encadrer, ce que tentent de faire plusieurs grandes entreprises avec des résultats plus ou moins tangibles.

 

 

 

PS : Notez que votre serviteur passe régulièrement du temps à entretenir ses idées… avec des résultats plus ou moins tangibles, ici aussi ;-)

Tagged , , , , , , , , .Bookmark the permalink.

4 réponses à Créativité

  1. Fifi :

    Je dirais que la créativité fait partie d’un lot de gros mots que s’accapare la communication.
    Être créatif c’est plus un argument marketing car la réalité démontre tout le contraire.
    La seule innovation consiste souvent à apporter quelque chose qui existe déjà ailleurs.
    De plus la créativité dans les domaines dits « créatifs » c’est souvent plus une expertise et une maitrise des normes qui fonctionnent ou que l’on croit qui fonctionnent, il s’agit surtout au bout du compte de rentabilité facile.

    Je pense aussi qu’on ne peut pas maitriser ce qui est par nature incontrôlable, on peut tout au plus faire preuve d’imagination mais on ne pourra non plus jamais imaginer ce qui est inimaginable.

    • Alcuinn :

      La communication s’empare de beaucoup de choses… En fait l’idée de cet article m’est venue lorsque j’ai entendu parler de « management de la créativité » dans une entreprise. Fatalement, dès qu’on sort du cadre personnel, on finit par parler de rentabilité. Liée souvent à la question de « à quoi ça sert concrètement ? ».

    • gertrude :

      Ah !
      Contente de retrouver Fifi sur Alcuinn.fr !

  2. Fifi :

    Je comprend ce caractère ubuesque car paradoxal et il est tout à fait légitime de se poser la question de la concrétisation puisqu’il s’agit de management et que la créativité à pour but de concrétiser une idée.

    Si le management est lui même pertinent voir même créatif comme le demande parfois son efficacité, il devient lui même la source et l’inspiration d’une créativité de groupe sans avoir à proposer un modèle à une faculté qui par nature ne doit pas en avoir.

    Content de te trouver là aussi Gertrude. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Anti-Spam Quiz: