Mot-clef : actualité

Brèves de début d’année

  Un début d’année plutôt riche en actualité… en voici quelques menus morceaux :

  Une loi réprimant la « contestation de génocides reconnus par l’État » a été votée à l’Assemblée Nationale1 dernièrement. D’où une intervention de l’État et de la législation dans des domaines appartenant aux historiens. On reconnaissait une certaine différence entre l’Histoire des faits et celle des manuels scolaires, maintenant il faudra prendre en compte l’Histoire officielle. On attends les conclusions sénatoriales là-dessus, sans trop de suspens.

  Officiellement, la Hongrie n’est plus une république, suite à leur dernier changement de Constitution. Parmi d’autres joyeusetés : invocation de la « bénédiction de Dieu » dans le préambule, le mot « république » n’apparaît plus, les mandats des poste-clefs du pays sont portés à une durée phénoménale (9 à 12 ans !) aux mains de proches du Premier ministre, ainsi que quelques lignes qui feraient rêver les plus assidus conservateurs (mariage : hétérosexuel uniquement…). On s’oriente vers un régime de droite autoritaire2, donc. Ceci dit, Bruxelles entends y mettre bon ordre… à voir.

(suite…)

Tagged , , , ,

Brèves récentes

Quelques nouvelles, et événements récents, dignes d’intérêt :

 

  – Le conseil de sécurité de l’ONU s’agite mais ne fait rien : veto russe et chinois, coup de gueule du représentant français M. Araud sur un « silence coupable ». Je pense que les dirigeants russes et chinois n’aiment pas plus El Assad que les occidentaux, leur problème étant plutôt un problème de cohérence interne : pourquoi s’opposer à un régime parce qu’il est autoritaire quand on a déjà un régime autoritaire chez soi ?

  – Les candidats à l’élection présidentielle se déclarent, même en étant parfaitement conscient de leurs chance réelles – que dis-je, de leur inexistence. Comme d’habitude, cette élection sert de vitrine aux personnes en mal de notoriété. Ça n’a pas de sens, mais qu’importe, l’important est d’être vu aujourd’hui. D’après certains, c’est inhérent aux élections à deux tours…

  – Les inondations en Thaïlande ont causé l’arrêt de nombreuses usines de fabrication de disque dur, donc logiquement les prix augmentent. C’est ce qui se passe lorsque l’on met ses œufs dans le
même panier : ce pays concentre quelques 80% de la production mondiale.
(suite…)

Tagged , ,

Un vent de changement

  Ces temps-ci, les choses bougent en politique… en tout cas, plus qu’avant. Le contexte doit aider, avec la pression des marchés, des autres états, entre autres. On commence à avoir quelques nouveautés, qui ne sont pas toujours de meilleur présage. Je pense surtout au fait que deux pays démocratiques aient portés à leur tête quelqu’un qui n’a pas été élu. On nous rabat les oreilles sur le fait que le temps des marchés et des économies n’étant pas ceux de la politique, il fallait agir vite pour sauver ces deux pays de  l’Armageddon financier, en faisant pour cela l’économie (sans jeu de mot) d’un référendum ou d’une élection dans les formes.

  Bon, je vous refais pas le chapitre de « vous savez ce qui se passe quand le chef de l’état n’est pas élu », vu que c’est encore assez présents dans les esprits. Non, ce qui m’inquiète plus, c’est ceci :

  • On place des techniciens aux commandes de l’état. C’est un joli mot pour ne pas dire banquier
    ni financiers. Les antécédents de messieurs Monti et Papadímos sont édifiants. (cet article de reflets.info est édifiant)
  •  La démocratie serait tellement peu précieuse qu’on est prêt à en faire l’économie si besoin est*. Heureusement, ce n’est pas un élément fondamental de nos sociétés (D’ailleurs je propose qu’on élise une fois pour toute un monarque absolu, ça nous évitera toutes ces broutilles électorales) La question derrière celle-ci est celle des valeurs qu’ont les états. Ou qu’ils n’ont plus.

(suite…)

Tagged , ,

Et pendant ce temps-là…

  Alors, quoi de neuf aujourd’hui ? Quoi d’intéressant dans l’actualité ? Querelles ici pour savoir qui sera calife à la place du calife, naissance d’un rejeton (et quel rejeton !) ailleurs, affaires troubles qui s’ajoutent les unes aux autres, crise à tout va (« C’est passé ? Ça va passer ? »)… Bref, que de charmantes nouvelles, non ? Pas d’inquiétude, le but de ce billet n’est pas de positiver. Ni d’être pessimiste, non  plus. C’est juste pour rendre compte d’un fait : avant aujourd’hui je n’avais, pas plus que beaucoup de monde, entendu parler de la situation en Mayotte. Rappelons déjà que c’est depuis tout récemment un département français (le 101°) qui va progressivement adopter un statut comparable à celui de la Réunion, par exemple.  Le fait est donc que depuis 3 semaines, les habitants de ce département protestent contre la vie chère en général, et le prix des matières premières en général. Soit, rien de très exceptionnel a priori, sauf que la mobilisation est assez forte pour que l’ensemble de l’île soit bloquée: émeutes, pillages, racket… Soit, grosso modo, 180 000 personnes concernées. Depuis 3 semaines. Et c’est seulement lorsqu’il y a un mort (de crise cardiaque, semblerait-il) au cours d’une manifestation que l’info pointe le bout de son nez sur le vieux continent. Surprenant, non ?

 

Plus d’info ici et .

 

Tagged , ,