Mot-clef : antiquité

Mémoires antiques

  Aujourd’hui, je vais vous parler de la technique de mémorisation par les lieux utilisée par les orateurs antiques, afin de retenir de longs discours ou argumentations. L’idée m’est venue, quand j’ai pensé au mode de transmission de l’Illiade et de l’Odyssée d’Homère. Une quantité énorme d’information, transmise d’abord et surtout par voie orale : comment les conteurs, et Homère lui-même, pouvaient-ils bien tout restituer fidèlement d’une fois sur l’autre ?

 

  La technique ici exposée n’est pas la seule réponse, mais c’est une méthode qui est devenue courante dans l’Antiquité, puis classique durant le moyen-âge. Plutôt que de vous en parler moi-même, j’ai sollicité deux intervenants qui abordent très bien leur sujet : Cicéron et Quintilien. Leurs œuvres se complètent, et dressent un tableau assez précis de l’état de la chose dans l’Antiquité.

 

  N’oubliez pas cependant, que en tant qu’antiques, il avaient des préoccupations totalement autres par rapport à nous. Ainsi, leurs écrits sont destinés aux aspirants orateurs qui leurs sont contemporains. Je vous laisse maintenant avec eux :-)

  (suite…)

Tagged , , , , , ,

Archéologie : notion et prémisses

  Cette contribution a été rédigée par Boudtea, lectrice et commentatrice régulière du blog. Bonne lecture !

A.

________________________________________________

  Qu’est ce que l’archéologie ? Cette question est encore de nos jours très controversée, ce qui en fait un terme difficile à définir. D’autant plus qu’il existe différentes manières de l’aborder et que chaque spécialiste aura un point de vue différent à son sujet.

 

  Intéressons nous tout d’abord à l’origine du mot. Celui-ci apparaît pour la première fois chez Platon, où il désigne un discours raisonné sur les origines. Puis au 2ème siècle avant JC, Denys d’Halicarnasse (un historien grec), écrit un livre sur l’histoire de Rome des origines jusqu’aux guerres Puniques (qui opposèrent Rome à Carthage) dans lequel il va réutiliser le terme « archéologie ». Pour lui ce mot renvoie à l’étude d’une période ancienne ; c’est surtout le passé lointain, originel, voir mythique qui rentre dans sa définition.

  (suite…)

Tagged , , ,

Épictète – entretiens

  Alors que nous pouvons nous attacher à un seul objet et nous en occuper, nous préférons nous appliquer et nous lier à une multitude de choses : notre corps, notre fortune, notre frère, notre ami, notre enfant, notre esclave.

Ce sont autant de chaînes qui par leur poids nous entraînent au fond.

  C’est pourquoi, lorsque nous ne pouvons mettre la voile, nous nous asseyons, crispés, à nous demander sans cesse en nous penchant : « Quel vent souffle en ce moment ? - Borée. – Nous n’avons que faire de lui ! Quand est-ce que le Zéphyr va se lever ? – Selon son bon vouloir, mon ami, ou selon la volonté d’Éole. Car c’est lui, non toi, que Zeus a nommé maître des vents. »

  Mais alors, que faut-il faire ? Me dis-tu. – Nous devons faire au mieux avec ce qui dépends de nous, et prendre le reste comme il vient.

 Entretiens, livre I, Épictète (50 – 125/130)

Tagged , , ,

Le stratège, l’empereur, le président (1/2)

  Vous le savez, j’aime beaucoup parler des relations, des fonctions et des individus de pouvoir. Ce qui est particulièrement intéressant est la façon dont tout cela évolue au fil du temps. Notamment parce que cela permet de percevoir les tendances de fond, et des idées pour l’avenir. C’est pour cela qu’aujourd’hui je vais décrire et comparer ces fonctions qui ont été capitales dans la direction d’un état.

 

  Commençons par les descriptions. Nous avons dans l’ordre le stratège de la Grèce antique, l’empereur romain, et la présidence telle que nous la connaissons. Cette dernière se passera de description poussée, partant du principe que le concept est connu.

 

 

  • Le stratège grec

 

  Le contexte d’abord : nous sommes en Grèce Antique, à la période des cités-états autonomes et indépendantes. Il n’existe pas de « pays » au sens moderne, mais une multitude de « micro-états » distincts, qui ne se fédèrent que sous une pression extérieure (invasions…). Le type de gouvernement dépends donc de la cité, et n’est donc pas nécessairement démocratique, et le concept même de démocratie varie selon les lieux.

 

(suite…)

Tagged , , , ,