Mot-clef : conscience

Vision aveugle

  Un thème un peu différent de ce que vous voyez habituellement : celui de la cognition en général, et de l’articulation conscience/cerveau en particulier. Il s’y passe beaucoup de choses intéressantes, et surtout, il reste encore beaucoup de choses à y découvrir… Une des manières d’en savoir plus est d’étudier les cas spécifiques, c’est-à-dire les personnes qui présentent une combinaison de traits qui est rare, et dont la simple étude apporte déjà beaucoup. Un de ces pathologies est la vision aveugle, objet de ce papier.

(suite…)

Tagged , , , , , ,

Le prix de la fascination

  Avant de commencer, un petit mot sur le principe de cet article. Il s’appuie, entre autre, sur le constat – déjà évoqué ici et – que beaucoup de choses, pour ne pas dire toutes, ont leurs limites : environnement, personnes, économie, temps… Le concept est plutôt général. Partant de cette idée de finitude, il est logique de s’interroger sur les différents progrès que l’on fait : sociaux, sociétaux, politiques, techniques… Ils nous apportent quelque chose. Et pourtant, ce quelque chose ne provient pas de nulle part : je pense que, en général, lorsqu’on gagne sur un plan, on perd sur un autre.

 

  C’est la notion de prix que j’avais déjà évoqué : au sens de contrepartie donc, et pas au sens monétaire. Je n’ai pas la prétention de dire que « tout a un prix » – tout, c’est beaucoup – et c’est plutôt point par point que je compte détailler l’idée. Dernièrement, c’était sur l’Europe, et on m’a fait remarquer que le questionnement valait le coup. Je développe, donc.

(suite…)

Tagged , , , , , , , , , , , , ,

Volonté consciente

  Quand on s’intéresse au concept de la volonté consciente, la problématique peut être la suivante : causons-nous consciemment nos actions, ou bien nous actions nous arrivent-elles ? Cette question a opposé les tenants de la libre volonté et les déterministes depuis qu’il y a des philosophes pour jouer l’un ou l’autre rôle. Ce n’est pourtant pas une question purement abstraite : les progrès scientifiques en neurosciences et en sciences cognitives peuvent apporter une partie de la réponse.

 

  Alors vous pourriez vous demander « À quoi bon cette question ? Je fais ce que je veux, puisque je sais que je le veux. » Et c’est là toute la subtilité des sciences cognitives : comment peut-on être sûr que ce que l’on sait et ce que l’on sent est vrai ? Ça ne fait pas une preuve, ni scientifique ni philosophique : par nature raisonner sur nous-même n’est pas évident. Ce qu’on peut dire avec certitude néanmoins, c’est qu’il n’y a pas de déterminisme global – c’est-à-dire qu’il n’est pas possible, en connaissant tout, de prédire tout.

 

(suite…)

Tagged , , , , , ,

L’esprit fait machine

« Deus ex machina ?»

  Court article aujourd’hui : le temps va, vient, manque. Ce dont je vais parler, donc, touche à la fois à la psychologie et à l’informatique théorique.

  Un petit peu d’histoire pour commencer. Avant les années 50, ces deux domaines n’avaient strictement rien à voir. En effet, quel lien pouvait-on trouver entre des automates composés d’assemblages mécaniques et électriques, et l’esprit humain ? On en a désormais une idée, même vague : il s’agit du concept d’intelligence artificielle. Il permet aujourd’hui de comparer, au moins en théorie, le comportement d’une personne à celui d’un programme.

  Deux notions importantes sont apparues en même temps que s’est développée l’informatique: celle de compilateur et celle d’interpréteur. Ces notions, comme beaucoup d’autres, ont été inventées dans les années 50-60 pour l’usage informatique, et il s’est trouvé qu’elles désignaient très bien des phénomènes pour lesquels on n’avait pas de nom.

(suite…)

Tagged , , , , , ,

Qualia

  Derrière ce terme étrange, une définition encore plus étrange: quand on parle d’un qualia, on parle d’une sorte de grain de conscience, c’est-à-dire d’une petite entité, dont l’ensemble formerait la conscience. Le principe est le même qu’avec la matière constituée de grains,  d’atomes infinitésimaux. La différence est que si l’on connait plutôt bien les propriétés de l’atome, on n’est même pas sûr de l’existence du qualia à ce jour. On n’est d’ailleurs pas sûr de la définition à lui donner : si c’est un grain de conscience, est-ce un grain de sensation ? Est-ce que ça n’apparaît que quand on perçoit quelque chose ? Ces questions restent d’ordre philosophique tant que l’on n’a rien de concret là-dessus. En effet, on peut penser que la conscience est matérielle, ou qu’elle est au-delà de ça. Immatérielle, en quelque sorte. Mais pour l’instant on se sait encore rien, donc on suppose, on échafaude des hypothèses, on  raisonne, mais sur du vent*. Supposons toutefois qu’il soit découvert et mis en évidence un jour. Qu’est ce que ça impliquerait ?

(suite…)

Tagged , , ,