Mot-clef : europe

Les lois de Magdebourg (1/3)

> Article suivant (2/3)

  Comme nous parlions de cités indépendantes il y a peu, j’ai pensé que cela serait bien de prolonger le sujet. En effectuant des recherches sur le Net, j’ai trouvé mention de la « Hanse » ou « Ligue hanséanique ». Il se trouve que je n’en avais jamais entendu parler jusque-là, et effectivement, d’après ce que j’ai pu voir, la littérature francophone est plutôt maigre. En particulier, il n’existe pas ( je n’ai pas trouvé) de sources traduites en français.

 

  Heureusement, il en existe des versions anglophones : partant de là, je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée d’en traduire quelques fragments, et d’écrire ( et d’échanger !) un peu dessus. Le document duquel je part est une transcription des lois de Magdebourg.

(suite…)

Tagged , , , , , ,

Discours de crise – 2.

  Nous en étions à la crédibilité de l’Europe. Plus que de crédibilité, il s’agit de « foi ». Pour cela, le « cap » fixé par le capitaine est le suivant : « rééquilibrer les comptes publics, redresser la production française et réduire le chômage. » Encore trois points, on va finir par s’en lasser. Notez que ce sont quand même des objectifs ambitieux.

 

  Alors il détaille. C’est quelque chose d’important, il s’y attarde : rien de plus normal. On notera donc que redresser les comptes est (sans surprise) une obligation, triple (encore) : « financière », « morale », « de souveraineté ». Évoquer la souveraineté juste après le passage sur l’Europe, il fallait oser le paradoxe. Mais cela ne choque pas… ainsi soit-il. Une seconde évocation de la morale, même remarque de ma part.

(suite…)

Tagged , , , , ,

Discours de crise – 1.

wire

  Pour cette série là, je ne prendrai qu’un seul discours, suffisamment long en lui-même : celui prononcé par Hollande à Dijon il y a peu. (Promis, les prochaines fois je prendrai un autre locuteur, soit passé, soit non-français). 8 pages de discours, c’est qu’il y avait beaucoup de choses à dire. Si cela vous intéresse, vous pouvez le lire en intégralité sur le site de l’Élysée, mais je vous préviens, il est plutôt indigeste.

 

  Je vais donc suivre de point en point le contenu du discours, raccourcir la chose, et essayer d’en tirer quelque chose de clair. Le tout en deux (ou trois) parties ; aujourd’hui et demain.

(suite…)

Tagged , , , ,

Résumons.

  Dernièrement, j’ai écrit plusieurs articles, plus ou moins liés entre eux. C’est ce plus ou moins que je souhaite expliciter ici, sous forme sommaire :

 

N’oublions pas… Ou l’Europe de la paix.

/          \

N’oublions pas… l’humain.            Le prix de l’Europe.

Ou l’idéologie contre-terroriste.            Ce qu’il y a dans la balance.

                                    \

                                                                             Austérité. Un poids dans la balance.

                                                                |

                                                                Une suite sur les diamants dans la poussière ?

 

   Voilà pour l’instant ; si vous avez des suggestions de branche je suis preneur :)

 

  Edit : Bon, j’ai un peu ralenti ces derniers temps, mais c’est temporaire. A venir : un (long) mot sur la Corée du Nord et sa situation géopolitique ; le troisième morceau des Vaudeville ; et quelques graphismes nouveaux si je n’oublie pas.

Tagged , , ,

Austérité

  Je vous parlais il y a peu d’Europe, et je vous avais promis d’aborder plus avant la notion d’austérité. Sur la notion en elle-même, il y aurait beaucoup à dire : fondements théoriques, justifications, limites… Mais ce sont des choses que je ne connais que de très loin, alors je vais plutôt aborder la question sous un angle pratique : qu’est-ce que l’austérité apporte, en pratique ? Chose que nous allons voir avec le cas du « laboratoire » grec.

 

 

  Commençons par une brève chronologie. (suite…)

Tagged , , , , ,

Le prix de l’Europe

  C’est une question que j’ai promis d’évoquer dans un des derniers articles. Quel est le prix de l’Europe ? Qu’est-ce qu’elle prend, en échange de ce qu’elle offre ? Car, il ne faut pas s’y tromper, on n’a rien sans rien – en politique encore plus qu’ailleurs. Tout a son prix, et c’est pourquoi il est intéressant de considérer l’établissement de l’Europe comme un contrat.

 

  Ceci dit, les parties du contrat ne sont pas les dirigeants d’un côté, et les peuples de l’autre : ce serait trop simple. Il me semble qu’au contraire, c’est une entente entre les pouvoirs en place, par eux et pour eux. L’opinion des citoyens interviendra plus tard. Pour esquiver cette question gênante, on va admettre – pour l’instant – que les parties prenantes seront les gouvernements accompagnés de leurs opinions publiques respectives.

(suite…)

Tagged , , , ,

N’oublions pas…

  Souvent, lorsqu’on s’attarde à réfléchir un peu à l’Europe, on est mené à se poser quelques questions : qu’est-ce qu’elle nous apporte, finalement ? Est-ce que les pouvoirs en place sont réellement démocratiques ? Comment concilier la représentativité à seulement 43 % de participation pour les dernières élections européennes ?

 

  Les questions sont nombreuses, et le système, imparfait : les Européens n’ont qu’une vision limitée de l’Europe et des problèmes y afférents : ce qui est perçu sont surtout les directives européennes, et les subventions à divers secteurs (voyez la PAC, par exemple). Ce qui est finalement assez maigre, vis-à-vis des attentes et des besoins qu’on peut avoir par ailleurs.

 

  A ces briques de base, viennent s’ajouter les turpitudes récentes de l’UE et de l’euro qui sont d’ailleurs loin d’être finies, à mon humble avis. Elles ont montré plusieurs choses, notamment « qui commande » – à savoir, le duo franco-allemand – et l’extension que pouvaient avoir ces pouvoirs : les dirigeants grecs ont vu leur marge de manœuvre disparaître dans le processus.

(suite…)

Tagged , , , , , , ,

Enjeux, perspectives

  Lundi 7 mai, au matin. La France a un nouveau président, lequel soulève bien des espoirs. Le fameux changement, ce serait maintenant. Soit, après tout, nous avons déjà changé de président, c’est un début. Parce qu’au-delà de ça, finalement, aujourd’hui ressemble fort à lundi dernier. Et il y a peu de chance que le lundi 6 mai 2013 en soit radicalement différent.

 

  C’est ce qui est légèrement schizophrénique en politique : à la fois course contre la montre lors des moments « chauds » – élections, etc – et lenteur incroyable quand il s’agit de problèmes de fond.

 

  Une question que je trouve intéressante à poser, est la suivante : qu’est-ce qui sera retenu, à l’avenir, des événements de ces deux dernières semaines ? Quelle marque laissera ceci dans l’Histoire qui s’écrit ?

 

(suite…)

Tagged , , , , ,