Mot-clef : groupes

La loi, les groupes et l’Autre

  Les différents éléments de l’actualité m’ont porté à réfléchir sur les liens entre la législation et la notion de l’Autre dans sa notion la plus générale. On peut se demander, par exemple, si nous sommes naturellement portés à catégoriser tout ce qui nous entoure, ou est-ce quelque chose que l’on acquiert sous l’influence de notre société ? Y est-on contraint, habitué, consentant ? Le problème est vaste, c’est pourquoi je m’intéresserai en particulier au cadre législatif – globalement, je n’en suis pas spécialiste.

  Commençons par les lois, donc. On se rends facilement compte que pour faire une loi, il faut être précis : tout doit y être clair, pour qu’elle puisse être appliquée dans un cadre spécifique. Il doit y avoir le moins de « failles » possibles, afin qu’elle ne soit pas utilisée en-dehors de ce cadre ni détournée de son objet initial. Tout ceci conduit nécessairement à catégoriser : les lieux, les situations, les responsabilités, et surtout les personnes. La loi est – normalement – la même pour tous, mais tous n’ont pas le même rôle dans la société : c’est pourquoi il existe un code civil, un code pénal, un code du travail, un code électoral… Ce représente en quelque sorte des recueils « thématiques » de lois.

 

(suite…)

Tagged , , , ,

Les identités de la Toile

  C’est une question récurrente s’il en est : dans un espace tel que l’Internet, comment définit-on et comment peut-on définir le concept d’identité ? Comment en assurer la cohérence, quand tout un chacun est susceptible d’en changer en un clin d’œil ?

  Pour commencer, je vais m’intéresser aux différents avatars du concept.

  Très simplement, l’identité peut correspondre à une manifestation sur le Net d’une personne : un avatar lié à une personne, point. C’est la brique de base : on se donne un pseudonyme (souvent), un avatar (parfois), et on incarne cette identité sur la Toile.

  Cette idée simple est déclinée à chaque fois que l’on veut incarner une autre identité : petit à petit, chaque personne se construit quelques identités, ce qui permet par exemple à une personne de parler en son nom, ou sous couvert d’ « anonymat » selon le sujet qu’elle traite.

  La situation inverse existe également : celle où plusieurs personnes sont sous une même identité. L’exemple le plus connu à l’heure actuelle est celui du groupe Anonymous, lequel permet à quiconque en ayant la volonté de s’abriter derrière ce masque. Ici l’identité devient un message : « Je suis Anonymous » signifie « Je défends telle idée, je respecte tels principes ». Ces idées et principes sont – normalement – garantis par les autres membres du groupe. On a la quelques limites du principe, quand le groupe est grand, multiforme et décentralisé : des contradictions peuvent exister, des détournements aussi.

  (suite…)

Tagged , ,

Minorités, majorité ?

  Une idée m’est venue dernièrement, à propos de l’identification des différents groupes de notre société. Je pensais notamment aux différentes entités que sont majorités et minorités. Pour commencer, on peut remarquer que ce ont deux notions imbriquées : il n’y a pas de majorité sans minorités, et réciproquement : il s’agit de définir des groupes de population par ce qu’ils sont, et aussi par ce qu’ils ne sont pas. Définitions positives et négatives, donc. C’est certainement très logique, vu que beaucoup de personnes se définissent elles-même de cette manière. Notons également que quand on parle de majorité et de minorités, les groupes concernés sont soit ethniques, soit religieux, ou encore politiques. Mais on a également des groupes moins évidents, comme par exemple la minorité des beaux. (suite…)

Tagged , , , ,