Mot-clef : Histoire des réseaux

Réseaux de fer, 3/6 : Chevalier

  Cinq années après Musset et ses regrets, dix-neuf ans après la Parabole de Saint-Simon, le chemin de fer continue sa progression dans les territoires et dans les esprits.

 

L’invention des chemins de fer est un des plus grands bienfaits dont la science et l’industrie, associant leurs efforts, aient doté l’espèce humaine. Les chemins de fer semblent véritablement appelés à changer la face du globe. De hardis et généreux penseurs ont dit que le monde marchait à grands pas aujourd’hui vers l’association universelle ; peut-être ce merveilleux ordre de choses que leur faisait rêver leur noble amour pour le genre humain n’est-il, au gré de beaucoup d’hommes positifs, rien de plus qu’une chimère ; mais personne ne contestera que le sentiment d’unité qui anime aujourd’hui tant de peuples, et le besoin d’expansion qui dévore quelques nations récemment apparues sur la scène, dans l’ancien monde et dans le nouveau, ne tendent à changer la balance politique.

(suite…)

Tagged , , , , , ,

Réseaux de fer, 2/6 : Musset

  Quatorze années se sont écoulées depuis l’écriture de la Parabole, et le saint-simonisme, malgré le décès de son fondateur, est loin de s’éteindre : la religion qui en a émergé est à son point culminant. Quant aux idées, il faudra attendre le marxisme pour qu’elles soient fondamentalement remises en question. Donc, pour la période qui nous intéresse, il ne faudra pas oublier la prégnance du saint-simonisme.

 

  Pour en revenir au chemin de fer et au progrès technique, voilà ce qu’en pense Musset :

 

 

Vous vouliez faire un monde. – Eh bien, vous l’avez fait.
Votre monde est superbe, et votre homme est parfait !
Les monts sont nivelés, la plaine est éclaircie ;
Vous avez sagement taillé l’arbre de vie ;
Tout est bien balayé sur vos chemins de fer,
Tout est grand, tout est beau, mais on meurt dans votre air.

 

(Extrait de Rolla, 1833) (suite…)

Tagged , , , , , ,

Réseaux de fer, 1/6 : Saint-Simon

  Avant de s’attaquer aux réseaux à proprement parler, je voulais dire un mot sur un courant de pensée qui a fortement marqué le XIXième siècle : le saint-simonisme. Issu, comme on pourrait s’en douter, des écrits et réflexions d’un certain Saint-Simon, il prend la capacité des individus comme centre de réflexion. L’idée étant que les personnes les plus capables sont le pivot de la société…

 

  Les idées étaient tellement bouillonnantes, que Saint-Simon en personne a tourné ce courant de pensée en religion. Mais on s’éloigne du sujet, l’article Wikipédia vous en dira plus si vous êtes intéréssé.e.

 

  Le texte, paraît-il fondateur, consiste en une « parabole », dite Parabole de Saint-Simon. C’est celui-là que je reproduis ici, en l’ayant raccourci de moitié – l’original est long. Ce texte a été publié en 1819. (suite…)

Tagged , , , , ,

Une (brève) histoire des réseaux : motivations.

web

  À force d’histoire, je me suis un peu éloigné, ces derniers temps, de préoccupations plus concrètes, plus actuelles. Vous aurez remarqué la pause conséquente sur le thème politique, c’est passager mais je pense que alterner ne peut pas faire de mal – qui plus est, la politique de ces dernières semaines… Ahem.

 

  Alors je voulais, tout doucement, nous ramener aux temps présents, via le concept de « réseau », et ainsi couvrir deux des trois thèmes que je traite avec (plus ou moins de ) régularité ici : histoire et réseaux, donc. L’idée étant de replacer l’Internet et ce qui gravite autour dans son contexte : celui d’une évolution des idées, qui a émergé il y a deux siècles.

 

  L’image du passé, pour mieux voir l’actuel, en somme.

  (suite…)

Tagged