Mot-clef : information

Copies de presse

  Aujourd’hui, nous allons parler un petit peu de la presse française. Un événement, dont le traitement servira à illustrer mon propos : le retrait de rebelles dits « du M23 » de la ville de Goma au Congo, samedi 1er décembre.

 

  J’ai parcouru les articles publiés par Le Monde, l’Express, le Nouvel Observateur, le Figaro et Libération. C’est loin d’être exhaustif, mais cela suffit pour ce que je veux faire. Ce qui ressort surtout, comme on pouvait s’y attendre, c’est l’usage abusif de dépêche AFP : phrases par phrases, mot pour mots. Voyez plutôt (suite…)

Tagged , , ,

Dissonance cognitive, information, pouvoirs

Certain Renard gascon, d’autres disent normand,
Mourant presque de faim, vit au haut  d’une treille
Des raisins mûrs apparemment ,
Et couverts d’une peau vermeille.
Le Galand en eut fait volontiers un repas ;
Mais comme il n’y pouvait point atteindre :
Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.
Fit-il pas mieux que de se plaindre?

 

  Une bonne introduction, je trouve, au concept de dissonance cognitive et à la manière dont on la surmonte. Ici, la dissonance a lieu lorsque notre Renard ne peut obtenir ce qu’il souhaite. De manière générale, on parlera de dissonance cognitive lorsqu’une personne se trouve face à deux visions du monde incompatibles entre elles : « je veux manger ce raisin » et « je ne peux pas le manger ».

 

  C’est un phénomène très intéressant en soi, mais plus intéressante encore est la manière dont il est traité, et résolu. Il s’avère que la situation est si peu confortable qu’elle ne dure pas, et que l’on fait – inconsciemment ou pas – en sorte que la contradiction disparaisse. On change d’avis, on prétend que le paradoxe ne s’est jamais posé… La liste est longue. Ainsi, Renard n’aura vu, finalement, que des raisins trop verts.

(suite…)

Tagged , , , , , , ,

Qui croire ?

  Tout le monde le sait, il ne faut pas croire tout ce que l’on vous raconte. Surtout quand c’est sur Internet que c’est raconté : tentez de transmettre une info à un inconnu dans la rue*, si par malheur vous ajoutez « je l’ai vu sur Internet », il y a de fortes chance que l’on vous rie au nez ! En fait, on se dit que parmi une telle masse de données, d’informations, une immense part provient de source non vérifiable (pas directement, en tout cas) et -a priori- non fiable. Donc que la majorité de ce qui circule sur le Net est douteux. Pourtant, ça n’empêche pas que l’on puisse trouver une information fiable: en recoupant plusieurs informations, on obtient mécaniquement quelque chose proche de l’information de départ. Et plus le nombre de source est grand, plus la précision est bonne. Sans parler du fait que plus le nombre de personne qui transmet une information est grand, plus on peut enrichir l’information brute de commentaires qui peuvent alors faciliter la compréhension de l’impact sur les différents groupes, communautés, cultures…

  Après, le souci est clairement que l’information brute n’est pas toujours distincte des opinions qui s’y rattachent. Dans l’idéal, il faudrait faire preuve d’esprit critique… sauf que les médias ‘traditionnels’ n’en ont pas donné l’habitude.  Pas d’inquiétude, ça viendra !


* Bon, dans la vraie vie, on vous rira au nez de toute façon. Imaginez qu’on vous rie encore plus au nez, alors.

 

Tagged , ,