Mot-clef : temps

Du progrès

  La notion est relativement récente dans l’histoire : à peine quelques siècles. Plus précisément, l’idée est apparue dans les courants humanistes des XV° et XVI° siècles.

 

  Elle n’a pas surgi de nulle part : en effet, ces mouvements se sont accompagnés d’une remise en perspective des pouvoirs religieux, rejetant certains dogmes établis. Parmi ceux-ci, celui d’une vision de l’Histoire confondue avec la Genèse. Dès lors, sans sens, cela revenait à considérer l’histoire comme un amas de faits chaotiques et désordonnés1.

 

  C’est ce manque que vient combler la notion de Progrès. C’est – il me semble – un certain monsieur Condorcet qui a théorisé ce progrès, comme lien entre le passé et l’avenir.

 

  Pour la petite histoire, l’idée ne s’est pas très bien portée par la suite, étant donné que le moyen-âge a longtemps été perçu comme une période de stagnation de l’humanité. La dénomination anglaise Dark Ages – pour Âges Sombres – était plutôt explicite à ce propos.

(suite…)

Tagged , , ,

Images dans l’eau

Nous avons pris ce chemin l’an dernier,

   nous vîmes les arbres se refléter

   dans le ruisseau

   se refléter la jeune feuille,

   que le ruisseau emportait -

   mais après la nouvelle feuille

   n’était pas consciente de cela.

 

Nous prîmes encore le même chemin,

   nous reflétant dans le ruisseau

   nous vîmes notre image vieillir,

   vieillir et courir vers la mer -

   image qui nous le savions

   ne reviendrait jamais.

 

Matthías Johannessen, Borgin hló,1958.

[Source]

Tagged ,

Demain, la veille

N’en croyez pas l’image ci-dessus, il s’agit d’un court-métrage bien ficelé, bien tourné, bref qui vaut le coup d’oeil ;-)

Tagged

  Bonjour tout le monde,

  Ce petit papier, pour prévenir que en ce moment, mon emploi du temps est assez chaotique. Et donc que les publications risquent fort de ne pas être régulières, ni aux jours habituels. Il y aura aussi davantage de « petits » articles, du type poèmes, courts-métrages, musique, etc. Donc : n’en attendez pas trop de moi en ce moment ;-)

  Ceci ne devrait pas durer.

  Et, en attendant, il y a déjà une centaine de publications par ici… Donc vous devriez trouver de quoi lire (si ce n’est pas déjà fait ! ).

  Voilà :-)

  Bonne continuation à tous !

Tagged

Le temps des politiques

 

  Dans notre société actuelle, le concept de fuite en avant est, semble-t-il, de plus en plus omniprésent : on en parle parfois, on la constate souvent. On admet souvent que de nos jours, « tout va plus vite », que notre conception du temps est modifiée et ramenée à l’instant. Ce qui pose les questions des implications à long terme sur les individus, sur la politique et sur la société elle-même finalement. Implications que j’essaie modestement de démêler ici.

 

  • La chute, la fuite

 

  S’il est quelque chose d’étonnant dans tout ce qu’on entends ces temps-ci, c’est bien le concept de fuite en avant. Et s’il est quelque chose d’étrange à ce propos, c’est qu’ils soit à la fois si détesté et si appliqué.

 

  On parle souvent de procrastination à ce propos, tant et si bien que c’est devenu un mot pour désigner le fait de tout reporter au plus tard possible. Cela peut être traité avec humour lorsque c’est de personnes que l’on parle, un peu moins lorsqu’il s’agit de groupe de personnes, de sociétés, d’états de responsabilités en somme. On retrouve le concept de dette dans le cas général: il s’agit de consommer maintenant mais de payer plus tard. Et de reporter ce « plus tard » encore plus tard si, le moment venu, on n’a pas les moyens de la rembourser.

(suite…)

Tagged , , ,

Politique, à long terme

  Mes réflexions m’amènent régulièrement au rapport ambigu entre la politique et le long terme. Souvenez-vous, j’en parlais ici ,   et . Une idée m’est venue en relisant ceci : sur le long terme, est-ce-que nos politiciens actuels ne commettent-t-ils pas tous une sorte de suicide politique ?

  Remarquons déjà qu’aucun politicien ne sort indemne de l’exercice du pouvoir. Plus la fonction est importante, plus apparaissent des taches (souvent justifiées) sur la réputation de la personne en question. J’ai déjà parlé de cela il y a quelques temps.

  Par ailleurs, chaque élection amène son lot de promesses, et de déceptions conséquentes : il faut doser ses promesses comme ses actes, histoire de collecter suffisamment de voix pour arriver au pouvoir, et de pouvoir exercer avec modération. Fatalement donc, on soulignera les promesses non tenues. Et cela fait partie de ce qui reste comme grief : on connaît les promesses du président actuel,  concernant le pouvoir d’achat ou la croissance.

(suite…)

Tagged , ,

Le temps des politiques

  S’il est quelque chose de frappant en politique, c’est, je trouve, la gestion du temps.

  On se rends déjà compte que la durée d’un mandat et de son influence est plutôt faible par rapport à la durée de vie d’un citoyen lambda. Tout au plus faut-il une quinzaine d’année pour que la succession se soit chargée de détricoter tout ce qui a été construit. Ne subsiste que ce qui a été considéré comme « acquis » entre-temps, comme par exemple la semaine de travail à 40 heures ou les congés payés : ce qui est emblématique, en somme. Voilà pour ce qui est du constat. La question qui se pose est de savoir comment agissent les politiques, vis-à-vis du temps qui leur est imparti en particulier, et vis-à-vis du temps en général.

  Clairement, quand on approche la fin d’un mandat, les choses s’agitent si la personne est candidate à sa propre succession : il s’agit de pouvoir répondre à la question1 « Ce que vous promettez, pourquoi ne pas l’avoir fait avant ? » par « Pas le temps ! Voyez, on peine à faire tout ce qu’on veut ! ». D’où l’argumentaire électoral qui s’ensuit. Le mandataire devient le candidat.

  (suite…)

Tagged

Pas le temps ? Trop de temps !

  Quelques réflexions sur notre gestion du temps, et sur le court terme en particulier.

  Remarquons déjà que les principaux problèmes que nous rencontrons vis-à-vis du temps sont
liés à la procrastination, à l’urgence, ou encore au court terme. Les deux premiers sont connus de tous, le dernier l’est aussi mais relève plus d’une question de fond que de comportement. Notons aussi
que changer de comportement peut être plus facile que changer ce qui le sous-tend, c’est pour cela qu’il reste important d’en être conscient…

  Bref.

  Le court terme, donc. Premier constat : un mandat politique dure de 4 à 7 ans, sa portée est visible sur 10 à 15 ans, l’espérance de vie avoisine les 80 ans. Est-ce que les politiques tiennent tellement à voir les effets de leurs projets de leur vivant ? La question qui se pose est celle de la pérennité : que construisons-nous, être humains d’aujourd’hui, qui soit apte à durer ? On se rend facilement compte de la rareté de cette question quand on parle d’enfouir des déchets nucléaires pour des milliers d’années. Dans un monde incertain, on ne sait pas de quoi demain sera fait (la crise, le climat, les guerres…) donc à quoi bon parler d’après-demain ?

(suite…)

Tagged , , ,