Brèves récentes

Quelques nouvelles, et événements récents, dignes d’intérêt :

 

  – Le conseil de sécurité de l’ONU s’agite mais ne fait rien : veto russe et chinois, coup de gueule du représentant français M. Araud sur un « silence coupable ». Je pense que les dirigeants russes et chinois n’aiment pas plus El Assad que les occidentaux, leur problème étant plutôt un problème de cohérence interne : pourquoi s’opposer à un régime parce qu’il est autoritaire quand on a déjà un régime autoritaire chez soi ?

  – Les candidats à l’élection présidentielle se déclarent, même en étant parfaitement conscient de leurs chance réelles – que dis-je, de leur inexistence. Comme d’habitude, cette élection sert de vitrine aux personnes en mal de notoriété. Ça n’a pas de sens, mais qu’importe, l’important est d’être vu aujourd’hui. D’après certains, c’est inhérent aux élections à deux tours…

  – Les inondations en Thaïlande ont causé l’arrêt de nombreuses usines de fabrication de disque dur, donc logiquement les prix augmentent. C’est ce qui se passe lorsque l’on met ses œufs dans le
même panier : ce pays concentre quelques 80% de la production mondiale.
Lire la suite

Tagged , ,

Schizophrénie, identité ?

« Persona»

  Cela fait quelques temps que j’ai cette idée récurrente en tête… Est-ce que, somme toute, nous ne comporterions pas tous une part de schizophrénie en nous ? Et, n’est-ce pas contradictoire avec l’idée de notre identité ?

  Je m’explique, en commençant par la fin : quand on parle de notre identité, nous avons peu ou prou une idée de qui nous somme, même quand nous ne savons pas clairement définir identité. C’est, d’une certaine manière, ce qui perdure quand notre environnement change1. Quand il s’agit d’environnement physique, le concept est plutôt clair.

Lire la suite

Tagged , , ,

Salut à tous,

  Ce petit mot, pour vous dire qu’en fait, les choses vont continuer ici comme elles ont été jusqu’à maintenant, puisqu’il me semble qu’elles vont plutôt bien. Le fond ne changera pas, mais par contre la forme risque de changer sous peu, je pense changer de structure de base (de Joomla! à WordPress) autour de la période des fêtes. Comme ça le site sera plus ‘propre’ au niveau du code, de la compatibilité, etc.

  Ah, et par manque de temps, je n’ai rien posté ce week-end. J’espère que vous me pardonnerez ;-)

Bonne semaine à tout le monde !

De pierre et de cristal

« Memento mori. »

  Aujourd’hui, je comptais vous parler d’un certain type de schizophrénie auquel nous sommes tous sujets… mais les choses étant ce qu’elles sont, je vais commencer par parler de contes de fées. Vous savez, ce que chacun ingurgite pendant son enfance ? Tous ces concepts qui méritent une majuscule quand on les sort de contes… Vérité, Amour, Justice et tous les autres, s’ils conviennent aux oreilles des enfants, nous semblent un peu désuets à l’âge adulte. Ce qui est somme toute normal, puisque nous ne vivons pas un conte de fée (ça se saurait, non ?). Ce qui est, à mes yeux, un problème, est que nous n’apprenons pas aux enfants qu’il y a un revers à la médaille, ni que ce revers est un fameux obstacle, signifiant que tout a une fin…

Lire la suite

Tagged ,

L’esprit fait machine

« Deus ex machina ?»

  Court article aujourd’hui : le temps va, vient, manque. Ce dont je vais parler, donc, touche à la fois à la psychologie et à l’informatique théorique.

  Un petit peu d’histoire pour commencer. Avant les années 50, ces deux domaines n’avaient strictement rien à voir. En effet, quel lien pouvait-on trouver entre des automates composés d’assemblages mécaniques et électriques, et l’esprit humain ? On en a désormais une idée, même vague : il s’agit du concept d’intelligence artificielle. Il permet aujourd’hui de comparer, au moins en théorie, le comportement d’une personne à celui d’un programme.

  Deux notions importantes sont apparues en même temps que s’est développée l’informatique: celle de compilateur et celle d’interpréteur. Ces notions, comme beaucoup d’autres, ont été inventées dans les années 50-60 pour l’usage informatique, et il s’est trouvé qu’elles désignaient très bien des phénomènes pour lesquels on n’avait pas de nom.

Lire la suite

Tagged , , , , , ,

De l’usage des technologies

  Tout le monde s’accorde à le dire, ce n’est pas la technologie qui est mauvaise, mais l’usage qu’on en fait. De la même manière que l’argent, ce n’est qu’un moyen pour arriver à quelque chose ou pour faire quelque chose. Le problème est que la technologie, même si elle est considérée comme neutre, semble à beaucoup une solution aux problèmes. Le terrorisme, le piratage, la vente d’arme, de drogues, etc, sont autant de problèmes actuels de nos sociétés, que l’on s’acharne à résoudre par des moyens technologiques. La technologie contre la technologie, en quelque sorte. D’où une résolution superficielle et temporaire du problème, sans s’attaquer à la source : l’humain.

  C’est le véritable moteur de ces problèmes : installer des portiques qui détectent les explosifs et les armes dans des aéroports n’entame pas la foi des fanatiques, et les contraints ‘seulement’ à plus d’inventivité, via l’usage de techniques indétectables : armes blanches en céramique, produits chimiques séparés… On assiste en fait à un jeu du chat et de la souris, voire à une course au technologies (de la même manière qu’on a eu une course aux armements entre l’ U.R.S.S. et les U.S.A. dans le passé) sans solution durable.

Lire la suite

Tagged , , ,

Nightwish – The Islander

Une fois n’est pas coutume, un peu de musique. J’aime particulièrement l’histoire que ça raconte :

Tagged

Spécialisation

  Alors aujourd’hui, j’aurais pu vous parler des actualités, mais d’une part d’autres le font à ma place, et d’autre part, ce n’est pas très réjouissant. Non, je vais plutôt vous parler d’un fait simple : la spécialisation, dans son sens général. C’est-à-dire le fait d’avoir des compétences très poussées dans un domaine très particulier, et d’en avoir très peu dès que l’on sort de ce domaine. C’est quelque chose qui semble de
plus en plus courant de nos jours… Et ça a autant d’avantages que d’inconvénients.

  Déjà, on peut se dire que dès qu’on a besoin d’un avis, d’un travail dont nous ne connaissons rien, on pourra toujours trouver quelqu’un qui puisse le faire à notre place. Donc en ayant assez d’argent, il est possible de devenir – virtuellement – expert, spécialiste en quelque chose autant de fois que nécessaire. On a donc un panel de compétences à disposition d’un panel de personnes, et ça fait tourner une bonne partie de notre société occidentale. Certains parlent d’ailleurs de « dictature des experts ».

Lire la suite

Tagged , ,

Qualia

  Derrière ce terme étrange, une définition encore plus étrange: quand on parle d’un qualia, on parle d’une sorte de grain de conscience, c’est-à-dire d’une petite entité, dont l’ensemble formerait la conscience. Le principe est le même qu’avec la matière constituée de grains,  d’atomes infinitésimaux. La différence est que si l’on connait plutôt bien les propriétés de l’atome, on n’est même pas sûr de l’existence du qualia à ce jour. On n’est d’ailleurs pas sûr de la définition à lui donner : si c’est un grain de conscience, est-ce un grain de sensation ? Est-ce que ça n’apparaît que quand on perçoit quelque chose ? Ces questions restent d’ordre philosophique tant que l’on n’a rien de concret là-dessus. En effet, on peut penser que la conscience est matérielle, ou qu’elle est au-delà de ça. Immatérielle, en quelque sorte. Mais pour l’instant on se sait encore rien, donc on suppose, on échafaude des hypothèses, on  raisonne, mais sur du vent*. Supposons toutefois qu’il soit découvert et mis en évidence un jour. Qu’est ce que ça impliquerait ?

Lire la suite

Tagged , , ,

Réflexions sur le numérique

  Ça fait quelques temps que je voulais vous parler un peu de société numérique… voilà à quoi ont abouti mes réflexions :

  Une petite uchronie pour commencer:

  Début du XX° siècle. Suites aux avancées scientifiques et techniques du siècle précédent, l’automobile entre autre technologies s’est développée, et apparaît apte à jouer à l’avenir un rôle important dans les transports. Certains parlent déjà d’une révolution pour la vie du citoyen moderne.

  Un obstacle cependant : le lobby des constructeurs et loueurs de calèche: Ceux-ci s’inquiètent pour leur quasi-monopole dans le domaine des transports et ce, à juste titre. En effet ce phénomène nouveau qu’est l’automobile pourrait, sans autre sommation, court-circuiter le système et inciter le consommateur à acheter la sienne propre, sans intermédiaire supplémentaire.

  Après quelques réunions discrètes, les constructeur de calèche se décident : il faut empêcher ça, quel qu’en soit le moyen ! Libre à chacun d’employer ce qu’il jugera nécessaire. Commence alors une vaste campagne de calomnie envers l’automobile: ce sont des fous dangereux, leurs machines sont bruyantes, incontrôlables, encombrantes : en fait ces gens nous volent la route, à nous simples cochers, et en plus elles effraient les chevaux. C’est intolérable ! Il faut instaurer un contrôle de chaque route, afin qu’aucun automobiliste ne puisse dépasser la vitesse (déjà grande) de 20 km/h, et un officier de la maréchaussée doit occuper chaque point de ravitaillement en carburant, par sécurité pour les usagers réguliers. De par leurs nombreux appuis économiques, le lobby des constructeurs et loueurs de calèche obtient d’abord un assentiment timide de quelques personnes en position de pouvoir, puis, les années et les élections se succédant, la question de l’industrie des transports de l’individu deviendra un argument politique à côté de l’emploi, de la famille, de la patrie… jusqu’au jour où, un dirigeant rétrograde arriva au pouvoir. Lire la suite

Tagged , , , , ,